Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLUES PASSIONS: CONCERTS DU 6 ET 7 JUILLET 2013

Publié le par jazzaseizheur

Je commençais la journée du 6 juillet par un concert en début d'aprés-midi du jeune Ronan et je fus convaincu de tout le bien que je pensais de lui dés la premére écoute.

 

RONAN-3.JPG

 

Aprés, deux vieux pros du circuit blues, Fred Chapelier et Tom Principato, nous offrirent un concert sans concessions faisant la part belle au groove et au feeling et ravirent le public par leur spontanéité et leur savoir faire Un big concert !

 

FRED-CHAPELIER-TOM-PRINCIPATO-2.JPG

 

Fabrice Eulry joua chez Camus et il oublia le pianiste de boogie exceptionnel qu'il peut être pour faire le pitre devant la bonne société cognaçaise...

 

Tia and The Patient Wolves, prix révélation Blues Passions 2013, ouvrirent pour Ben Harper et ce fut vraiment la catastrophe...Ils s'étaient adjoint plusieurs musiciens et au lieu d'être ce groupe sympathique de blues roots familier du circuit des bars à prédominance bluesy, ils nous livrérent une soupe entre rock et varietoche...

 

Puis enfin, la star que tout le monde attendait entra en scéne vers 23 h et la se fut un déluge de swing et de blues du meilleur cru. Ben Harper et Charles Musselwhite nous offrirent une musique sans concession en droite ligne de l'esprit du Chicago blues des années 50 tout en étant très actuel.. Bref, une musique blues intemporel...

 

BEN-HARPER-CHARLES-MUSSELWHITE-9.JPG

 

 

 

 

BEN-HARPER-CHARLES-MUSSELWHITE-8.JPG

 

Ils jouérent pendant plus d'une heure et demie et à la grande surprise des fans de Ben Harper, il ne se mit jamais en avant et au contraire, il laissa la vedette à l'harmoniciste Charlie Musselwhite un peu comme si l'éléve payait son tribut à son maitre.

 

Le domaine de Chatenay avait ouvert ses portes le dimanche 7 juillet pour accueillir la derniére journée du festival Blues Passions.Leon Newars and the Ghost Band ouvrirent la journée et le public répondit favorablement à leur blues chaleureux et à la voix expressive de leur leader.

 

LEON-NEWARS-5.JPG

 

Aprés un repas frugal mais bien arrosé, Syleena Johnson entra en scéne et ce fut un déferlement de soul sudiste comme j'ai rarement eu l'occasion d'entendre à Cognac... Elle posséde une voix magnifique qui peut aussi bien chanter du blues, du gospel, du jazz que de la soul.

 

SYLEENA-JOHNSON.JPG

 

Elle chanta presque deux heures vu les nombreuxrappels qu'elle fut obligée d'honorer pour un public médusé devant autant de talent. La fille de Syl n'a plus besoin de son pére pour tenir une scéne et il peut jouir de sa retraite en toute quiétude...

 

SYLEENA-JOHNSON-7.JPG

 

Alice Russell lui succéda et même si on n'est pas en présence d'un talent aussi intense, elle nous livra un show sans failles pendant plus d'une heure et demie. Alice Russell est une chanteuse de talent qui oscille entre rock et soul à la british et qui parvint à obtenir les ovations du public malgré que Syleena soit déjà passé par là.

 

ALICE-RUSSELL-5.JPG

 

Je me dois aussi de vous préciser que certains ne viennent pas à Cognac que pour le blues mais aussi pour le célébre breuvage qu'ils prennent plaisir à consommer sous forme de cocktail comme les joyeux convives de cette photo.

 

COGNAC-ALCOOLOS.JPG

 

 

 

Commenter cet article