Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MACRON/ CASTEX, LE DUO INFERNAL, QUI VEUT LA MORT DE LA MUSIQUE VIVANTE EN FRANCE

Publié le par jazzaseizheur

MACRON/ CASTEX, LE DUO INFERNAL, QUI VEUT LA MORT DE LA MUSIQUE VIVANTE EN FRANCE

MACRON/ CASTEX, LE DUO INFERNAL, QUI VEUT LA MORT DE LA MUSIQUE VIVANTE EN FRANCE

Macron et Castex veulent indéniablement la mort de la musique vivante en France en interdisant les concerts de plus de 2 000 personnes en intérieur et 5 000 en extérieur en se servant d'un pseudo argumentaire sanitaire que même les girouettes en haut des clochers n'arrivent plus à suivre..

Le pire c'est l'interdiction pour les lieux de taille moyenne ou modeste de pouvoir organiser des concerts debout et de ne plus pouvoir vendre de boissons ou des aliments lors de leurs soirées musicales. En termes clairs, cela rend l'équilibre économique des concerts totalement déficitaire et de nombreuses salles de musiques actuelles et de jazz-clubs risquent de ne pas s'en remettre malgré les promesses d'aides de la titulaire de la rue de Valois.

Au jour d'aujourd'hui, en France, il est possible d'aller à un meeting politique ou à une cérémonie religieuse en étant plus de 2 000 personnes debout en intérieur mais il n'est pas possible d'aller dans un lieu écouter de la musique vivante en étant 50 gugus debout dans la salle.

De qui se moque t'on? La politique sanitaire pleine de revirements et d'interdictions de Macron nous donne un avant-gout de ce que serait une politique d'extrême droite sans que la gauche des bobos( PS, Ecologistes) s'en offusque vertement..

Le Conseil d'Etat et le Conseil Constitutionnel, garants de notre démocratie, ne font qu'enregistrer les décisions du petit suzerain de l'Elysée au lieu de les rejeter au nom de la liberté des individus garantie par la Déclaration des Droits de l'Homme figurant en préambule de la Constitution de 1958..

 

MACRON/ CASTEX, LE DUO INFERNAL, QUI VEUT LA MORT DE LA MUSIQUE VIVANTE EN FRANCE

MACRON/ CASTEX, LE DUO INFERNAL, QUI VEUT LA MORT DE LA MUSIQUE VIVANTE EN FRANCE

Commenter cet article