Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

QUE FAITES VOUS MR RIESTER POUR LES MUSICIENS, LES CLUBS ET LES FESTIVALS DE JAZZ?

Publié le par jazzaseizheur

MICHEL PORTAL/ STEPHANE BELMONDO

MICHEL PORTAL/ STEPHANE BELMONDO

Suite à la pandémie du corona virus et au confinement décidé par le Président de la République à compter du 17 mars dernier, toute l'activité culturelle s'est arrêtée touchant tous les artistes et les circuits de diffusion. Le milieu du jazz qui constitue un microcosme par rapport au rock, à la variété et à la musique classique a été touché de plein fouet dans son existence sans qu'aucune réponse soit amenée par FRANCK RIESTER, Ministre de la Culture...

AHMED GULBAY

AHMED GULBAY

La nature des réponses que l'Etat doit apporter aux différents intervenants qui gravitent autour du jazz et du blues sont complexes mais nécessaires à la survie d'un milieu très fragile...

1) MUSICIENS INTERMITENTS:

Sachant qu'un grand nombre de musiciens de jazz et de blues comptaient sur les différentes manifestations estivales grandes ou petites pour remplir avec succès le nombre de cachets nécessaires qu'il leur faut pour leur intermitence, serait il possible qu'une dotation puisse leur être consacrée pour lisser cette période d'inactivité forcée avec des critéres souples ?

DANIEL HUMAIR

DANIEL HUMAIR

2) GRANDS ET PETITS FESTIVALS DE JAZZ/BLUES:

De nombreuses structures de toutes tailles ont dû annuler leur édition 2020 suite aux directives présidentielles sans que leur soit donné une information concréte sur des aides éventuelles de l'Etat et des Collectivités territoriales. Si rien n'est fait, de nombreuses associations et structures vont disparaitre car souvent la billetterie de leur festival représentait plus de 60% de leurs recettes...

A quand un réveil du Ministère de la Culture sur cette urgence qui risque de faire de gros dégats dans ce milieu si rien n'est fait...

THOMAS DE POURQUERY

THOMAS DE POURQUERY

3) JAZZ CLUBS ET PETITS LIEUX PROGRAMMANT QUELQUES CONCERTS DE JAZZ:

La totalité des jazz-clubs de la capitale et des grandes villes est à l'arrêt depuis le 17 mars dernier. Il en va de même pour tous les petits lieux (restaurants, bars, MJC, associations diverses) qui sont essentiels pour les musiciens à la vie du jazz en province. Si l'ensemble de ces lieux disparaissent ou ne programment plus de musique, c'est les musiciens émegeants, les jazzmen amateurs et tous les sans grades mais essentiels à la vie de cette musique qui ne pourront plus s'exprimer...

Là aussi, il faut une réponse pécunière claire et précise de Monsieur Franck RIESTER...

HERVE SAMB

HERVE SAMB

Commenter cet article

Sylvie Isler 27/04/2020 10:43

Bonjour Jean Luc ,tellement d'accord avec toi ,j'ai déjà signé une pétition pour tous ces intermittents du spectacle . Crois tu que l'on peut faire quelque chose à notre niveau pour que le gouvernement prenne conscience de ces problèmes . A bientôt ,en août ? j'ai le droit de rêver

jazzaseizheur 27/04/2020 11:28

Honnetement je ne sais pas...