Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GREGORY PORTER A LA COURSIVE A LA ROCHELLE LE 25/03/2016

Publié le par jazzaseizheur

GREGORY PORTER A LA COURSIVE A LA ROCHELLE LE 25/03/2016

GREGORY PORTER A LA COURSIVE A LA ROCHELLE LE 25/03/2016

Gregory Porter était programmé ce soir-là à La Coursive à La Rochelle et c'est devant une salle pleine à craquer que le colosse entra en scène avec ses musiciens. Je l'avais découvert il y a deux ans à Marciac et j'avais hâte de le réentendre vu le souvenir impérissable qu'il m'avait laissé. Gregory Porter nous offrit un récital de grande classe du début à la fin. Indéniablement, il a fait ses classes dans le gospel et la comédie musicale et cela se retrouve dans toutes les nuances de son art vocal. Il incarne un medley contemporain entre la voix souple et raffiné de Nat King Cole et le shooting du grand Big Joe Williams. Gregory Porter chante de la musique négro américaine d'aujourd'hui, fier de ses origines, et se fout pas mal des chapelles dans la mesure où il chante excellemment du gospel, du jazz, du blues ou de la soul.

GREGORY PORTER A LA COURSIVE A LA ROCHELLE LE 25/03/2016

GREGORY PORTER A LA COURSIVE A LA ROCHELLE LE 25/03/2016

Il chanta ses propres compositions comme "Liquid Spirit" ou "Hey Laura" mais aussi des classiques de la soul comme le "What's going on?" de Marvin Gaye ou "Papa was a Rolling stone" des Temptations. Le quartet qui l'accompagne est excellent en tous points mais j'ai été littéralement sidéré par le talent et la technicité du jeune contrebassiste Jahmal Nichols dont le jeu s'apparente sur bien des aspects à celui de Ray Brown. Tivon Pennicott, le saxophoniste, nous gratifia de plusieurs improvisations magnifiques dans l'esprit et la forme d'un James Carter. Le batteur Emanuel Harrold est brillant aussi et seul le pianiste Chip Crawford m'a un peu laissé sur ma faim. Il est plus fait pour jouer le répertoire de "Tin Pan Alley" que du jazz. Un grand concert par l'un des meilleurs vocalistes américains actuels.

Commenter cet article